Hebron

Hébron

La ville d’Hébron est située à 35 km au sud de Jérusalem et à 1012 m d’altitude. Elle est le principal centre urbain de la Rive occidentale du Jourdain.

Elle se trouve au croisement des routes historiques de Jérusalem vers l’Egypte et la péninsule arabique et de la Mer morte au littoral méditerranéen.

Carte pays

Considérée comme l’une des plus anciennes villes du monde, elle est renommée depuis des siècles pour son raisin, ses ateliers de verre soufflé et de céramique peinte, ses carrières de pierre et de marbre, le travail du cuir et plus encore par son principal monument – le Haram al-Ibrahimi/Tombeau des Patriarches –  lieu saint des 3 religions monothéistes.

La ville compte aujourd’hui plus de 200.000 habitants et le district environ 700.000.

Trois universités sont présentes, regroupant  environ  25.000 étudiants : l’Université d’Hébron, l’Université Polytechnique et l’Université ouverte al-Quds.

Depuis janvier 1997, 80% de la ville sont passés sous autorité palestinienne (zone H1) tandis que 20% restent sous contrôle israélien (H2, comprenant la vieille ville et ses environs et le Tombeau des Patriarches).

Un peu d’histoire…

L’histoire d’Hébron est marquée par des périodes de faste et de prospérité mais également des périodes de troubles et d’invasions ayant entrainé de nombreuses destructions. Chaque période a laissé une empreinte dans la ville telle qu’elle nous apparait aujourd’hui.

Environ 3500 avant J.C. (âge du Bronze ancien): Première implantation humaine attestée sur la colline de TellRumeida à l’ouest de la vieille ville.

Au Bronze moyen (env. 2200 av. J.-C.): Présence d’une Cité-Etat fortifiée cananéenne

Environ 2000 avant J.C. : Selon la tradition biblique, Abraham aurait fait ensevelir sa femme Sara dans la grotte, connue sous le nom de Mackpéla ou lui-même puis Isaac, Jacob, Rébecca et Léa seraient également enterrés.

1000 avant J.C. : Selon la tradition biblique, David y fut sacré roi et régna 7 ans.

587 av. J.-C. Conquête babylonienne, 537 av. J.C. Conquête perse.

167 av. J.-C. Judas Maccabaeus puis son neveu John Hyrcanus prirent la ville.

28 avant J.C. (période romaine): Hérode fit construire l’enceinte actuelle du Haram al-Ibrahimi/Tombeau des Patriarches. Une autre enceinte sacrée fut élevée autour du lieu considéré comme étant le site biblique de Mambré (le chêne d’Abraham) au nord de la ville.

66-73 et 132-135 ap. J.C. : La ville fut détruite par les Romains en représailles aux deux révoltes juives.

Période byzantine : construction probable d’une l’église à l’emplacement du sanctuaire saint. Edification d’une église byzantine à Mambré. La plupart des monuments chrétiens furent détruits en 614, durant la guerre entre Perses et Byzantins.

7ème siècle : Arrivée de l’Islam. Transformation du lieu saint en mosquée. Les habitants désertèrent Tell Rumeida et vinrent s’installer près du Haram al-Ibrahimi qui devint le point d’ancrage de la ville.

1099 :Prise de la ville par les Croisés. La mosquée fut convertie en église. Celle-ci, ainsi que la ville, portèrent le nom de Saint Abraham.

Début 12ème siècle : Construction de la citadelle adjacente (Qa’alah).

1119 :un événement important aurait eu lieu : l’accès à l’intérieur de la grotte sacrée et la découverte de corps attribués par  certains aux Patriarches

1168 : Hébron devint un évêché auquel fut subordonné le couvent des Croisés d’EinGedi.

1187 :Prise de la ville par Salah al-Din, l’église fut à nouveau transformée en mosquée. Le minbar de bois qui se trouvait à Ascalon, et qui fut fabriqué en 1091, fut transporté à Hébron.

1227 : Hébron et une grande partie de la Palestine méridionale revinrent à l’Egypte ayyoubide.

1250-1517 – PERIODE MAMELOUKE.

Hébron devint florissante et fut un centre soufi important, elle connut son « âge d’or ». Hébron va se doter de mosquées, écoles, lieux de méditation, hôtelleries, caravansérails, etc., témoignages d’un renouveau scientifique et économique.

1266 :sous le règne du sultan Baybars : ordonnance interdisant aux Chrétiens et aux Juifs d’entrer dans le sanctuaire alors que jusqu’à ce jour cela était possible moyennant une certaine somme d’argent.

1268 : le sultan Baybars fit faire d’importantes réparations et alloua de riches dotations au Haram.

1332 : Les murs de la mosquée furent recouverts de marbre sur ordre du sultan mamelouke El-Malek en-Nâser Mohammed.

1517-1917 – PERIODE OTTOMANE

15ème siècle : L’empire ottoman encouragea les Juifs d’Espagne à s’installer à Hébron. Ces derniers introduisirent l’artisanat de la verrerie et du cuir.

1517 : Les Ottomans occupèrent Hébron. Les nouvelles constructions étaient essentiellement des bâtiments résidentiels, les bâtiments publics et religieux de la période antérieure étant entretenus. La ville d’Hébron se développa en périphérie du tissu urbain mamelouke, dans les quartiers anciens, des étages supérieurs furent ajoutés aux bâtiments déjà existants.

Fin 18ème siècle : Hébron constitua l’un des centres commerciaux les plus importants de la Palestine : les caravanes d’Egypte préférantla route intérieure par le Sinaï et Beeres Saba plutôt que la route côtière.

19ème siècle : Développement des savonneries, peausseries, filatures de coton.

1831-1840 : Occupation par Ibrahim Pacha, fils de Mohammed Ali, gouverneur d’Egypte.

1834 : Révolte d’Hébron assiégée par les Egyptiens. La citadelle fut détruite.

1837 et 1927 : Tremblements de terre.

1840 : Assassinat du gouverneur égyptien par Abd al-Rahman Ibn Amro qui se proclama à son tour gouverneur.

1846 : Plusieurs parties de la ville furent détruites et pillées par les Ottomans lancés à la poursuite d’A. Amro qui refusa de se soumettre.

HISTOIRE CONTEMPORAINE

1917 : Conquête britannique.

1922 : Hébron devint le chef-lieu d’un sous-district. La population était d’environ 12000 habitants. Communauté juive d’environ 1000 personnes.

1929 : Emeutes à Jérusalem en réaction aux tentatives de mouvements sionistes de modifier le statu quo relatif à l’accès au Mur des Lamentations (Al Buraq). 67 Juifs furent tués à Hébron, selon des sources israéliennes des centaines d’autres furent protégés par la population palestinienne.

1948-1949 : Hébron fut sous contrôle égyptien.

1950-1967 : Hébron et le reste de la Rive occidentale du Jourdain furent sous contrôle jordanien. Destruction de nombreux bâtiments datant de la période mamelouke pour agrandir la place à l’est du sanctuaire.

1967 : Occupation de la Rive occidentale par Israël.

1969 : Premières colonies israéliennes aux environs d’Hébron. De nombreux bâtiments anciens furent  également détruits par les israéliens près du sanctuaire pour agrandir l’esplanade et créer un accès entre la colonie de KiriatArba et le sanctuaire saint.

A partir de 1976 : Implantation de colons israéliens au centre d’Hébron.

1994 : Un colon de KyriatArba, Baruch Goldstein, pénétra dans la Mosquée d’Abraham durant la prière (période de Ramadan et Pourim) et tira sur la foule : 29 Palestiniens furent tués et près de 200 blessés.

1997 : Accord sur le redéploiement de l’armée israélienne à Hébron. La ville est divisée en deux parties, H1 sous autorité palestinienne, H2 sous contrôle militaire israélien.

H1 et H2

Depuis 2000 : une partie de la vieille ville (dont la rue des martyres, ancienne rue principale) est interdite d’accès aux Palestiniens. En 2009, on dénombre plus de 1000 logements abandonnés et 1900 magasins fermés pour des raisons économiques ou par décision de l’armée israélienne.

Aujourd’hui dans la vieille ville, il existe 5 colonies israéliennes comprenant 500 colons protégés par près de 2000 soldats.